NETFLIX ET LES CONTENUS INTERACTIFS : L’EFFORT DE DIFFÉRENCIATION

Depuis 2017, Netflix multiplie les formats interactifs. En trois ans, la plateforme a sorti huit épisodes spéciaux (L’épopée du Chat Potté, Bandersnatch de la série Black Mirror, Carmen Sandiego : mission de haut vol, Stretch Armstrong L’Evasion, Buddy Thunderstruck et L’aventure interactive de Capitaine Superslip, etc.) ainsi que deux séries entièrement interactives (You Vs Wild et Minecraft : mode histoire). En 2019, le vice-président produit de Netflix, Todd Yellin, a déclaré que la plateforme comptait bien accélérer le développement de tels contenus. « Attendez-vous à voir davantage de storytelling interactif d’ici un an ou deux. Il ne s’agira pas nécessairement de science-fiction, ou de quelque chose de sombre. Cela peut être de la comédie, ou une romance dans laquelle le public choisit si la protagoniste sort avec tel ou tel personnage » a-t-il affirmé[1].

Capture d’écran de la catégorie interactive de Netflix

Le modèle performant du jeu vidéo incite la création audiovisuelle à se renouveler

« Nous sommes en compétition (et perdons beaucoup plus) face à ‘Fortnite’, plus que face à HBO »[2]. Ce propos tenu par Reed Hastings dans une lettre adressée à ses actionnaires, en janvier 2019, témoigne de la rivalité entre la fiction audiovisuelle et le jeu vidéo et met en même temps le doigt sur un élément décisif : le modèle performant du jeu vidéo incite la production audiovisuelle à se renouveler. Dans l’économie de l’attention, les jeux vidéo deviennent le principal concurrent à l’instar du jeu Fortnite qui aurait rapporté « plus de 4 milliards de dollars en deux ans,  atteignant 250 millions de joueurs »[3]. Pour certains, l’épisode interactif Bandersnatch de la série Black Mirror serait interprété comme un début de réponse à Fortnite[4]. Constituant l’archétype de la nouvelle industrie de l’attention[5], le jeu vidéo devient à la fois référence et rival. L’alliance Ubisoft-Netflix – pour adapter la franchise à succès Assassin’s Creed – illustre ce rapport et surtout les synergies qui sont à l’œuvre.

Les contenus interactifs : offrir une expérience proche de celle du médium vidéoludique

Dans les contenus interactifs de Netflix, les nœuds narratifs, c’est-à-dire ces moments où le spectateur doit prendre une décision face à deux propositions, se mêlent à la mise en scène. Ces nouvelles narrations témoignent de manière explicite du renouvellement de la fiction audiovisuelle classique dans une logique d’hybridation. En effet, elles proposent une expérience proche de celle qu’offre le médium vidéoludique via l’ouverture actancielle et les possibilités narratives. Ces synergies créatives illustrent l’hypothèse de Bolter et Grusin : « chaque média entre dans une relation d’influence et de modélisation réciproques avec les autres. Chaque « pensée » du média est potentiellement susceptible de colorer la forme des autres, jusqu’au point de les « refaçonner » en partie (autrement dit) toute médiation est par essence une remédiation »[6].

Exemple de séquence interactive dans l’épisode Bandersnatch de la série Black Mirror [7]
Exemple de la présentation du choix dans l’épopée du Chat Potée[8].

Les contenus interactifs captent des promesses inhérentes au jeu vidéo : la jouabilité, l’expérience de liberté, la personnalisation, la possibilité de recommencer, la métamorphose du temps. Même si on peut parler de jouabilité, celle-ci reste en deçà du jeu vidéo. Les choix restent assez sommaires et ils n’en sont pas vraiment lorsqu’il s’agit simplement de choisir l’ordre d’un événement amené à se produire dans tous les cas.

Dans l’épisode Bandersnatch, si aucun choix n’est fait au bout de dix secondes par le spectateur, il sera dirigé vers la version la plus basique de l’histoire, déterminée par le créateur Charlie Brooker. Certaines décisions peuvent nous faire atterrir dans des impasses. Comme dans un jeu vidéo, le spectateur est alors de nouveau jeté au milieu de la chronologie narrative pour effectuer un autre choix. À la fin de l’épisode, il est possible de revenir à certains moments clés pour explorer d’autres branches narratives. L’épisode peut durer entre 40 minutes et 120 minutes (la branche la plus longue). Les spectateurs peuvent découvrir treize fins différentes. Un internaute a réalisé un schéma avec tous les arcs narratifs, qu’il est possible d’emprunter au cours de l’intrigue. Ces organigrammes ressemblent à l’organisation interne ou aux outils d’arborescence des jeux vidéo puisqu’il y a certains choix qui ne mènent à rien ou nous ramènent à zéro tandis que d’autres nous permettent d’accéder à une nouvelle branche narrative.


Source : Numerama – Traduction de l’arbre posté par u/alpine sur Reddit.

Une tendance qui résiderait dans son objet : les séries

La force de la tendance des contenus interactifs semblerait résider dans son objet : les séries. Les séries sont un produit phare du divertissement et du commerce culturel mondial. C’est notamment la création de séries originales qui a permis à Netflix d’asseoir sa réputation et son image, à l’instar de House of Cards, Orange is the new black, Narcos, Stranger Things, The Crown, etc. Comme le souligne A. Venel, « quoi de plus satisfaisant que de voir la destinée de son personnage préféré bouleversée en un simple clic ? »[9]. Les fictions interactives inaugurent, en plus d’un dispositif de pratique et de réception, un modèle d’exploitation et de rentabilisation des séries. Elles repensent la création de biens culturels dans le domaine de la fiction. En effet, pour Netflix, la réalisation d’épisodes interactifs dérivés de ses contenus s’inscrirait aussi dans une stratégie de marketing et de promotion.

Les séries interactives ou les épisodes interactifs de série soulignent également la volonté de diversification de Netflix. Le 14 juin 2018, Netflix et Telltale Games, studio connu pour ses jeux narratifs Games of Throne et The Walking Dead, ont officialisé leur partenariat pour le développement de nouveaux jeux et séries interactives[10]. Pour Netflix, les jeux narratifs de Telltale ne sont pas que du jeu vidéo mais aussi des histoires interactives, qui ont donc leur place sur la plateforme, à l’instar du jeu Minecraft. C’est un nouvel atout pour l’entreprise de Reed Hastings qui va continuer à miser sur le contenu, d’une manière différente des séries habituelles.

Dans une offre d’emploi pour un poste de « manager of interactive licensing », l’entreprise de Reed Hastings détaille ainsi : « Nous nous intéressons aux séries interactives et aux jeux vidéo parce que nous pensons qu’ils peuvent amener une notoriété/un buzz significatif à une série (…) Nous voulons que la catégorie interactive aide à promouvoir nos titres (…) pour attirer l’attention et ravir nos abonnés »[11]. L’extension de la narration audiovisuelle conduit à l’émergence de nouveaux métiers. 

Depuis les années 2000, on assiste à l’accroissement exponentiel du nombre de séries produites. Ce phénomène, appelé Peak TV et théorisé par John Landgraf, patron de la chaine américaine FX, montre qu’il est de plus en plus difficile de lancer une série car elle a une chance sur deux de se noyer dans la masse[12]. Avec l’arrivée de nouveaux acteurs SVOD (Apple TV+, Disney +, Peacock, HBOmax ou encore Facebook qui se lancent dans la création originale de séries), la production sérielle est en pleine expansion et l’ère de la Peak TV bat son plein.

Face à ce phénomène, l’usage de l’interactivité dans les séries permettrait (entre autres) à Netflix de se démarquer dans une offre toujours plus abondante, en proposant des expériences de visionnage d’un genre nouveau. En effet, les contenus interactifs renouvellent les spectacles offerts au public et créent l’événement, c’est une nouvelle manière de concevoir le streaming.

Néanmoins, il faut garder à l’esprit qu’avec ce genre de contenus, Netflix récolte une mine de données personnelles concernant les choix effectués par les utilisateurs.

Annabelle Descudet.


[1] PALLARUELO Olivier, « Après Bandersnatch, la prochaine série interactive de Netflix sera avec Bear Grylls », Allociné, 19/03/2019. Disponible sur http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18679908.html

[2] DEZERAUD Pierre, « Netflix dit craindre plus Fortnite et Youtube que Disney, Amazon et HBO », Puremedias, 21/09/2019. Disponible sur https://www.ozap.com/actu/netflix-dit-craindre-plus-fortnite-et-youtube-que-disney-amazon-et-hbo/573633?platform=hootsuite

[3] OIHAB Allal-Chérif, « Fortnite, un phénomène économique, social, sportif et culturel », The Conversation, 10/10/2019. Disponible sur https://theconversation.com/fortnite-un-phenomene-economique-social-sportif-et-culturel-124543

[4] DEZERAUD Pierre, « Netflix dit craindre plus Fortnite et Youtube que Disney, Amazon et HBO », Puremedias, 21/09/2019. Disponible sur https://www.ozap.com/actu/netflix-dit-craindre-plus-fortnite-et-youtube-que-disney-amazon-et-hbo/573633?platform=hootsuite

[5] BOUILLER Dominique, Les industries de l’attention : fidélisation, alerte ou immersion, La Découverte, « Réseaux » n°154/2009, p240. Consulté sur cairn.info et disponible sur https://www.cairn.info/revue-reseaux-2009-2-page-231.htm

[6] AÏM Olivier, « Le transmédia comme remédiation de la théorie du récit  », Terminal [En ligne], 112 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2015. URL : http://journals.openedition.org/terminal/558 ; DOI : https://doi.org/10.4000/terminal.558

[7] Source de l’image : https://www.francetvinfo.fr/culture/series/quot-bandersnatchquot-la-serie-netflix-quot-black-mirrorquot-a-lavant-garde-de-lepisode-interactif_3303671.html

[8] Source de l’image : https://www.numerama.com/pop-culture/424160-black-mirror-saison-5-netflix-va-produire-un-episode-interactif-dont-vous-etes-le-heros.html

[9] VENEL Ambre, « Les nouvelles séries interactives coup de com’ ou révolution », FastNCurious, 01/11/2018. Disponible sur http://fastncurious.fr/2018/11/01/les-nouvelles-series-interactives-coup-de-com-ou-revolution/

[10] WESSBECHER Louise, « Netflix flirte avec le jeu vidéo pour une série interactive autour de l’univers Minecraft », France 24, 14/06/2018. Disponible sur https://www.france24.com/fr/20180614-netflix-flirte-le-jeu-video-une-serie-interactive-autour-univers-minecraft

[11] SIGNORET Perrine, « Le jeu vidéo Minecraft : Story mode va débarquer sur Netflix », Le Monde, 14/06/2018. Disponible sur https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/06/14/minecraft-story-mode-va-debarquer-sur-netflix_5314956_4408996.html#:~:text=La%20derni%C3%A8re%20annonce%20en%20date,version%20de%20Minecraft%20%3A%20Story%20Mode.

[12] OLITÉ Marion, « À Séries Mania, quelques voix émergent du raz-de-marée de la Peak TV », Biiinge Konbini, 29/03/2019. Disponible sur https://biiinge.konbini.com/insight/series-mania-quelques-voix-raz-de-maree-peak-tv/ 

1 Comment

LEAVE A COMMENT